Parlons littératie en Santé

Rencontre avec Aurore Margat

  

Aurore Margat est chargée de recherche, et Doctorante sous la Co-direction du Pr Rémi Gagnayre et du Pr Pierre Lombrail au Laboratoire Éducations et Pratiques de Santé EA3412 UFR Santé, Médecine, Biologie Humaine Université Paris 13 en France. 

En quoi la littératie en santé constitue- t-elle un enjeu de santé publique ?

 

D’une façon générale, un faible niveau de littératie en santé (LS) contribue aux inégalités sociales de santé, qui relèvent en partie d’inégalités d’accès aux soins. Dans le cas particulier des malades chroniques, un faible niveau de littératie en santé nuit à une pleine maîtrise des compétences permettant l’auto-gestion de la maladie et le suivi des traitements et l’adaptation à la maladie. Parmi les réponses apportées aux maladies chroniques, l’éducation thérapeutique du patient (ETP) tient une place importante.

 

Cependant, comme pour l’ensemble des soins, un faible niveau de LS constitue un obstacle majeur pour accéder à cette éducation. Cela est particulièrement déterminant chez les patients faiblement ou non alphabétisés qui sont d’une part moins exposées aux éducations en santé et d’autre part, ne possèdent pas les compétences pour recourir aux ressources existantes.

 

En ce sens, la LS est un enjeu de santé publique qui nécessité de porter une attention particulière à ces publics vulnérables qui utilisent moins le système de santé alors même qu’ils sont d’avantage atteints par les maladies chroniques.

Quels regards sur la dynamique de la semaine de la littératie en santé ?

 

La littératie en santé est au carrefour de l’éducation, de la santé et de la culture et en ce sens, elle nécessite une approche pluridisciplinaire et pluriprofessionnelle.

 

Cette semaine de la LS a contribué à cette dynamique en rassemblant des chercheurs académiques, des praticiens et des usagers partageant un même but, celui d’améliorer la santé et la qualité de vie des gens.

Quelles perspectives possibles pour le développement de la litteratie en santé en France ?

 

Le développement de la LS en France nécessite une approche à différents niveaux du système de soins. Pour les malades chroniques, alors que le niveau de LS influence l’accessibilité des programmes d’ETP, il s’agirait d’une part de rendre les programmes plus accessibles et d’autre part d’appréhender l’ETP comme une opportunité pour répondre, selon ses modalités propres, aux besoins en LS. Pour cela, il semblerait que la mise en place de partenariats entre les milieux socio-éducatifs et de la santé puissent être une stratégie efficace pour améliorer le niveau de LS, tout comme la formation à la LS des soignants-éducateurs.




WWW.LITTERATIE-SANTE.COM